What a glorious day !

--

26 avril 2008

"Raisons et sentiments" de Jane Austen

754013947C'est en 1811 que paraît pour la première fois Raisons et sentiments de Jane Austen, narrant les petites histoires d'amour et de mœurs des sœurs Elinor et Marianne.

Ce roman est -et c'est toujours le cas chez Austen- parfaitement soigné au niveau du style : le lecteur n'est jamais malmené, tout s'enchaîne d'une main de maître, et c'est un grand soulagement pour moi de lire ce genre d'écrit.

Ces très jolies phrases retranscrivent malheureusement un joli conte parfois bien mièvre. Cela ne m'avait pas dérangé dans Orgueil et préjugés car je m'étais vraiment attachée aux personnages principaux : j'étais bien contente que la fin soit heureuse. Ici, si j'ai beaucoup apprécié Elinor, la sœur raisonnée et stoïque, je me foutais un peu de savoir avec qui la demoiselle allait finir et j'avais l'impression que c'était là le seul suspens du livre.
Je dois cependant avouer que celui-ci était bien aménagé, contrairement à Orgueil et préjugés où on se doutait bien que tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes à la dernière ligne.

Il faut dire que, malgré ceci, l'autre sœur m'a vraiment contrariée : elle est du début à la fin tout à fait crédule et très casse-pied. Ce boulet alourdit tout le roman et c'est bien dommage. Après, il est vrai qu'il est facile pour moi de juger d'un roman écrit il y a deux siècles : il faut se placer dans le contexte de l'époque, Austen devait alors être considérée comme une figure du féminisme. Tout cela a bien entendu un peu vieilli : ces femmes font un peu trop dans la surenchère, elles s'évanouissent à chaque remarque et tombent malades à chaque épreuve. Mais le roman n'a pas nécessairement mal vieilli, en témoigne le personnage d'Elinor.
Je ne veux pas entrer dans les comparaisons faciles mais, franchement, je me demande bien ce qu'on dira de Marc Lévy dans deux siècles.

Une jolie histoire racontée brillamment par une Jane Austen en petite forme. C'est le problème avec les grands auteurs, desquels on attend toujours mieux. Je continuerai donc à voyager dans le monde si particulier de cette romancière hors pair. Prochain arrêt : Lady Susan.

Posté par oranee à 16:52 - Classique - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    J'aime bien ce livre, mais il n'est pas du tout mon préféré de l'auteur. Et Marianne est insupportable, tu as raison ;o)

    Posté par Lilly, 28 février 2009 à 12:53
  • Une vraie tête à claque, oui ! Et le roman est celui que j'aime le moins de l'auteure. Mais je ne crois pas les avoir ts lu, aussi.

    Posté par oranee, 28 février 2009 à 14:33

Poster un commentaire