What a glorious day !

--

21 décembre 2008

"Le Conseil des Troubles" de Frédéric H. Fajardie

conseilVoici un auteur que je ne rencontre pas souvent sur la blogosphère. D'ailleurs, plus largement, Fajardie n'est pas de ses auteurs qui font parler de lui. Est ce un bien ou un mal ? Je ne saurais dire. Quoi qu'il en soit, à la fin de la lecture du Conseil des Troubles, je me dis qu'il a tout de l'auteur mineur. Peut être ai-je tort, je ne connais aucun de ses autres romans, qu'ils soient historiques ou policiers mais je n'ai pas vraiment envie de m'y replonger.

Le duc de Bamberg, commandant de l'escadron des opérations spéciales sous Louis XIV, vertueux et généreux est menacé de tout côté, notamment par un gros méchant, maître d'une vilaine organisation secrète intéressé par un trésor fabuleux et par un abject tueur à gage. Le commandant est tiraillé -enfin façon de parler- entre deux jeunes femmes très belles, une odieuse nymphomane de Versailles, et une demoiselle droite et courageuse. Et je caricature à peine.

Alors je sais bien que Fajardie s'amuse et qu'il n'a aucune prétention. C'est l'idée de départ certes, mais je n'accroche pas. On veut nous faire rire de tout, et notamment de l'Histoire. Très bien, même si le roman historique n'en demandait pas tant. Le problème, c'est que Le Conseil des Troubles n'est pas drôle, ni même amusant. Alors à quoi bon ?
Surtout que le concept montre très vite ses limites, quand bien même le roman ferait décrocher un sourire a son lecteur : l'intrigue est mal fichue, les personnages, sous le couvert de la parodie, n'intéressent pas, ou si peu. L'ennui guette très vite, les enjeux -assez ridicules par ailleurs, caricature oblige- sont rapidement dépassés car courus d'avance.

Il faut dire aussi que la plume de Fajardie n'est pas ce qui se fait de mieux aujourd'hui, et cela n'aide pas le lecteur. Le ton est délibérément léger et détaché, ce qui m'insupporte grandement. On ne se refait pas.

Bref, quant aux personnages, je ne m'étendrai pas plus sur eux, aucun ne vaut le coup, ils sont tous fades et sans intérêt, et on ne présente d'eux, pour la plupart, qu'un seul trait de caractère, toujours manichéen et jamais consistant.
En ce qui concerne l'intrigue, il n'y a rien à en dire, si ce n'est qu'elle lambine et qu'elle n'intéresse personne.
J'aurais préféré que Fajardie appuie plus son roman sur le fameux Conseil des Troubles, au potentiel romanesque assez énorme -la raison de cette lecture pour ma part. Or, ce fait est pratiquement occulté tout au long du roman, et il n'en ai fait mention que de temps à autre pour justifier le titre du livre. Bref, c'est de l'entourloupe. Tout de même, certaines parties du roman étaient divertissantes -la bataille de Flandres- mais on y croit tellement peu que même ces passages là tournent dans l'insipide.

A lire, donc, si vous n'avez rien de mieux à faire. A noter qu'il y aura toujours mieux à faire ?

Posté par oranee à 11:14 - Roman historique - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    J'en ai lu deux de cet auteur il y a quelques années, et j'avais bien aimé. Mais c'est vrai qu'en y repensant, les personnages sont très manichéens, et cela en est grotesque parfois (le grand méchant notamment, qui n'a vraiment rien pour lui, tandis que le bon héros est un saint sans aucun vice).
    Pas un auteur que je pense relire aujourd'hui, et encore moins avec ce titre ;o)

    Posté par Lilly, 28 février 2009 à 12:32
  • En effet, passez votre chemin !

    Posté par oranee, 28 février 2009 à 14:08

Poster un commentaire