What a glorious day !

--

16 septembre 2009

"La cité des ténèbres T2 L'épée mortelle" de Cassandra Clare

_p_eLe deuxième tome de La cité des ténèbres, par Cassandra Clare étant paru récemment, il m'a fallu y jeter un œil, ayant gardé un très bon souvenir du premier tome.

Je ne m'appesantirai pas trop sur l'histoire, de peur de révéler des éléments de La Coupe Mortelle ; toujours est-il que nous y retrouvons nos sympathiques héros, qui connaissent de bien sombres heures -et ce n'est pas fini ! Bien sûr, au milieu d'une guerre contre les forces du mal, ils arrivent à trouver du temps pour eux, parce que c'est important, et absolument pas égoïste. Du coup, certains flirtent avec d'autres, eux même pris dans d'autres tourments, les premiers s'engueulant avec les seconds tandis ces derniers se découvrent des parentés des plus surprenantes. Une bien réjouissante pagaille en somme.

Si ce roman s'avère assez plaisant, c'est avant tout grâce à ses personnages. Comme dans le premier tome, aucun effort n'a été porté sur le style, et l'action -a fortiori ici d'ailleurs- est tout de même des plus légères. L'intrigue finale, comme il se doit, est centrée sur de biens maigres échauffourées. Ça se laisse suivre, mais l'intérêt est ailleurs.

J'avais déjà souligné l'âpreté induite de ce récit dans le premier tome, ce caractère est, dans L'Epée Mortelle, fortement diminué. Les personnages perdent clairement en ambiguïté ; tout entre dans l'ordre puisque chacun, peu à peu, s'installe à sa place, d'un côté ou de l'autre. Les personnages y perdent évidemment beaucoup, bien qu'une partie de l'intrigue tente d'entretenir le suspens en ce sens. Si on sait d'avance vers qui se tourneront les héros, on aurait simplement pensé qu'il y aurait lieu à plus d'hésitation.
Qu'importe, dans tous les cas, cette partie de l'intrigue apparaît bien superficielle et maladroite.

Ce qui rattrape le tout selon moi -du moins, ce qui me poussait à tourner la page suivante avec un minimum d'envie-, ce sont les personnages, ainsi que leurs interactions. Ils sont à peu près tous plutôt funs, que ce soit nos deux héros -cependant un tantinet ridicule dans leur torture émotionnelle-, ou les personnages secondaires, entre autres le magicien -dont le nom m'échappe à l'instant-, l'ami de Clary à qui on confie une intrigue secondaire assez satisfaisante pour le moment ou encore le grand méchant un brin racoleur. Autre nouveauté : l'humour vache pointe le bout de son nez de temps à autre, au détour de conversations plutôt mal foutues. Enfin, la psychologie des uns et des autres, bien qu'elle manque de finesse, m'est apparue plutôt bien tournée. Tout n'est donc pas à jeter dans ce roman.

Si La coupe mortelle était un brin torturé, ce deuxième tome se caractérise par sa légèreté. Je ne sais pas ce qu'il en sera dans le suivant, je pense simplement que le lecteur y a perdu au change.


Commentaires

Poster un commentaire