What a glorious day !

--

19 octobre 2009

"Hunger Games" de Suzanne Collins

hungerC'était le livre qu'il fallait lire pour la rentrée. J'ai donc suivi la consigne, sans trop y penser, et me voici, comme de bien entendu, à vanter cet étonnant roman.

Dans une Amérique ravagée par les problèmes environnementaux et les guerres civiles, le pouvoir en place, pour soumettre les survivants organise chaque année des Jeux, dans lesquels des enfants sont amenés à s'entretuer sous les regards avisés des caméras. La jeune héroïne de ce roman, Katniss va bien sûr être désignée pour participer à ce charmant événement.
La voilà partie, bille en tête, dans l'espoir, vague et sensible, de survivre.

La qualité principale de ce roman réside avant tout dans ses personnages principaux. Il va s'en dire que notre héroïne est extrêmement touchante dans sa naïveté et sa force, dans sa perspicacité et son manque d'imagination. Ce caractère ambivalent est plutôt bien retranscrit, bien que parfois agaçant. En effet, le lecteur s'attend à ce que les organisateurs du jeu soit retors. Il ne peut dès lors plus être surpris des coups et manigances de ceux-ci. Au contraire de Katniss, qui, en tant que narratrice, nous avait pourtant prévenu de cet état de fait. Cette ambivalence, quoique fort intéressante, touche donc parfois à un manque de continuité flagrant, qui empêche le lecteur d'être sous le charme de cet héroïne qu'on sous-estime à intervalles réguliers, pour la rendre plus puissante l'instant d'après. Les autres personnages, mentors et partenaires sont tous plutôt réussis. Le love interest de la jeune fille ne se trouve pas, pour une fois, être un surhomme grincheux et sexy, mais un type plutôt normal qui m'a bien fait marrer.
Bref, c'est -un peu- atypique de ce côté-là, ce qui est loin d'être déplaisant.

Il est vrai que l'intrigue dans le cadre de laquelle s'inscrit ces personnages n'est, elle, pas des plus originales. Le sujet est tout de même lugubre et complexe, d'excellents auteurs s'y sont attelés avant Suzanne Collins, sans doute avec plus de talent. Celle-ci aurait tout aussi bien pu se diriger vers la surenchère la plus abjecte qui soit par le biais de thèmes aussi sensibles que, pèle-mêle la télé-réalité, une société revenue à des penchants des plus totalitaires -le lien semble évident pour l'auteure- ou encore le lien entre l'homme et la nature.
Les pièges étaient donc nombreux. Nous n'en sommes qu'au premier tome, et la tâche est loin d'être terminée pour l'auteure. Force est cependant de reconnaître que Suzanne Collins mène bien sa barque, l'intrigue est rythmée et les détails de cet univers sont retranscrit avec beaucoup de finesse.
Le style est un peu haché, mais cela se justifie sans doute par l'action présente tout au long du récit.

Je n'ai donc que peu à reprocher à cet excellent roman jeunesse qui donne envie de se jeter sur la suite. En route, donc, pour le deuxième tome, qui pourrait bien se trouver décevant du fait de ce final qui, bien que satisfaisant, pourrait faire penser au lecteur, non pas que l'auteure n'a plus rien à dire, mais qu'elle ne pourra plus le faire avec une telle flamboyance. Mais je n'en dirais pas plus, d'autant que j'ai en fait d'ores et déjà entamé Catching Fire, et que, pour le moment, je suis plutôt satisfaite du résultat.


Commentaires

    Tu ne vas pas être déçue par Catching Fire ! J'attends ton avis avec impatience. Pour l'instant, je fais un effort surhumain pour me contenir !
    Ah, et puis j'aime bien quand tu parles du love interest comme ^un type normal^... on oublie vite que c'est bien, aussi, de pouvoir compter sur une VALEUR SURE !!! ;o)

    Posté par Clarabel, 21 octobre 2009 à 19:54
  • Je suis en plein milieu de Ctaching Fire, et c'est explosif, évidemment j'en reparle !!!
    Et c'est clair que, même s'il y a triangle amoureux (qu'est ce qu'elle me gonfle cette figure), c'est qd même réjouissant de voir que les deux prétendants sont des types cools et plutôt normaux.
    Je ne sais vraiment comment de quoi j'aurais l'air quand j'aurais fini le deuxième tome !!! Ça va être la catastrophe, on ne sait même pas quel titre aura le troisième, c'est affreux !

    Posté par oranee, 22 octobre 2009 à 11:32
  • Je l'ai acheté y'a pas longtemps celui là, à force d'en entendre que du bien...

    Posté par Trillian, 13 novembre 2009 à 21:32
  • Tu vas te régaler !

    Posté par oranee, 17 novembre 2009 à 11:32
  • Je suis d'accord sur les personnages secondaires, ils sont très bien faits, mais j'ai un avis quelque peu différent sur Katniss. Je ne la trouve pas naïve, ni même étonnée quand les juges se montrent aussi retors qu'elle l'avait pourtant prévu. Je crois (bien sûr, ce n'est qu'une opinion personnelle) que Katniss est une survivante, dans le sens où elle a beaucoup mis en oeuvre au fil des ans pour assurer sa survie et celle de sa famille, et l'une de ses techniques de survie a été de garder ses sentiments bien éloig

    Posté par Anaïs, 29 janvier 2012 à 12:40
  • Oups, fausse manoeuvre.
    Donc, Katniss gardent ses émotions aussi éloignées que possible. Elle ne s'étonne de rien, ne s'émeut pas beaucoup ; quand ses émotions prennent le dessus, elle agit de façon instinctive, voire automatique, comme si c'était justement nécessaire pour survivre mais qu'il fallait repousser bien loin le reste. Elle ne veut pas se poser de questions sur ce qu'elle ressent, ça lui donne un côté "déconnecté".
    Qu'est-ce que vous en pensez ?

    Posté par Anaïs, 29 janvier 2012 à 12:48

Poster un commentaire