What a glorious day !

--

07 mars 2009

"Rumeurs" d'Anna Godbersen

987282_gfNous avions laissé nos chers protagonistes en proie au doute et à l'aventure. Deux mois plus tard, les événements s'accélèrent. Le temps n'est pas au beau fixe pour Diana et sa famille sans le sou puisque cette dernière pousse la première au mariage, tandis que la nébuleuse Pénélope se lamente car elle n'arrive pas à attirer l'attention de son cher et tendre.

Ça n'aura pas tarder. J'ai lu Rumeurs d'une traite, sans vraiment m'en rendre compte. Il n'y a vraiment rien de plus à dire par rapport au premier tome, si ce n'est que les rebondissements sont un peu plus élaborés et surprenants, quoique on devine assez facilement l'issue de la plupart des intrigues. Mais pas toutes. Et celle que j'abhorrais le plus -à savoir celle d'Elizabeth- est en passe, au terme de ce deuxième tome, de se révéler bien intéressante, et pas trop mal foutue.

L'auteure prend un malin plaisir à trainer l'ensemble de ses personnages dans la boue, à mon plus grand plaisir je dois bien l'avouer. Elle emploie d'ailleurs le même procédé de narration que dans le premier tome : le premier chapitre narre le mariage de notre Dom Juan de service, Henry et d'une jeune femme dont on ne connait évidemment pas l'identité. Mais qui se devine aisément : ça ne peut pas bien se terminer au terme du deuxième tome tout de même ! Il faut donc bien avouer que de ce côté-ci, l'intrigue est vraiment passable, tout y est couru d'avance malgré des rebondissements qui, certes se laissent suivre mais bien trop artificiels pour appâter son lecteur.
Comme je le disais, le dénouement de l'autre intrigue principale, celle d'Elizabeth permet d'envisager le meilleur pour la suite. Rien de tel que du bon patos bien gluant pour faire monter les enchères. En tout cas, ce final donne envie de lire la suite.

Diana, elle, m'est toujours très sympathique, mais l'ancienne servante est assez fatigante, ce qui ralentit -un brin- le rythme -bien qu'on ne puisse décemment pas reprocher à ce roman d'en manquer. Enfin, Elizabeth s'épaissit, surtout en raison des événements qui la touchent.
Le style est toujours aussi fade, la couverture toujours aussi grossière et le titre du tome toujours aussi foireux. Mais le reste s'améliore, et le tout reste intriguant. Je ferai donc sans doute prochainement excursion du côté de Envy, le prochain tome.

Posté par oranee à 12:20 - Guilty pleasure - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Moi j'aime bien les couvertures, surtout les robes des demoiselles, ça fait son petit effet.

    Le personnage d'Elizabeth me laisse de marbre, oui peut-être va-t-il enfin évoluer suite aux événements qui surviennent à la fin de ce tome 2 ?... En attendant, c'est tout à fait le genre de personnage plat et sans saveur ! :/

    Posté par Clarabel, 09 mars 2009 à 10:27
  • Pas très malin de la part de Godbersen d'en avoir fait son héroïne principale, c'est certain. Mais comme toi, j'ai espoir pour qu'elle devienne dans le prochain tome une espèce d'écorchée vive qui veut se venger du monde pr le sort qu'il lui fait subir !! (on peut rêver, c'est vrai aussi)

    Posté par oranee, 09 mars 2009 à 17:33
  • J'ai du mal à croire en la scène sur le quai de la gare... Franchement je reste persuadée qu'il y a une belle entourloupe. Sinon, ce serait plutôt osé de la part de l'auteur. C'est sûr.

    Posté par Clarabel, 10 mars 2009 à 10:26
  • Oui, moi aussi, je doute. Et pourtant, je souhaite qu'elle l'ait fait. Ça donnerait beaucoup plus de reliefs au prochain tome.

    Posté par oranee, 10 mars 2009 à 15:05
  • Sans aucun doute !

    Posté par Clarabel, 11 mars 2009 à 10:09

Poster un commentaire